Programme de mobilité pour les enseignantes et enseignants de et en français

Candidature pour les enseignantes et enseignants de et en français
0jours restants

Fiche de poste : Enseignant(e)s volontaires de la Francophonie.

Pays de mission : Ghana ou Rwanda

Secteurs géographiques : les enseignant(e)s/ formateurs(trices) volontaires seront affecté(e)s dans des écoles des provinces du Ghana ou du Rwanda

Durée de la mobilité: une année scolaire, renouvelable une fois. 

Le ou la candidat(e) sélectionné(e) devra arriver au plus tard dans le pays d’affectation la semaine du 1er janvier 2022, sous réserve des conditions sanitaires et de disponibilité de vols internationaux à cette période.

La Direction « Langue française et de la diversité des cultures francophones » (DLC) de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a mis en place un programme de mobilité des enseignant(e)s. Ce projet de « Mobilité des enseignantes et enseignants de et en français » a été lancé il y a un an. Il vise à faciliter la circulation d’enseignants et formateurs de et en français, volontaires, dans l’espace francophone. Leur rôle est de contribuer à l'amélioration de la qualité de l’enseignement de et en français, dans les systèmes éducatifs, à travers l’échange d’expérience et de bonnes pratiques avec leurs binômes locaux et le développement de projets transnationaux mais également d’animer le dialogue des cultures propre à cet espace en étroite collaboration avec les partenaires sur le terrain.

Il s’appuie autant que possible sur le réseau international des associations de professeurs de français animé par la Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF).


La zone géographique : le projet est prioritairement déployé dans des pays d’Afrique sub-saharienne, dans lesquels le français est langue d’enseignement ou langue étrangère. Cet appel à candidatures concerne deux pays : le Ghana et le Rwanda

Les parties prenantes : l’OIF, les ministères nationaux de l’éducation des pays concernés, les établissements d’affectation, les établissements de formation initiale et/ou continue des pays d’affectation (le cas échéant), les associations nationales de professeurs de français (le cas échéant).

Mission confiée : La mission des enseignant(e)s/formateurs(trices) mobilisé(e)s visera l’enseignement du français en classe primaire ou secondaire qui pourra être élargie à la formation initiale ou continue d’enseignants locaux ou de formateurs.

La mission se poursuivra avec l’animation d’activités ludo-éducatives autour du français (mise en place d’un environnement francophone) sous la responsabilité du directeur d’établissement et de l’équipe pédagogique. Le ou la titulaire de ce poste pourra avoir pour mission complémentaire l’encadrement d’autres professeurs de français lors des phases d’observation de classe ou d’animation de cours en binôme…


Profils des candidat(e)s enseignant(e)s/formateurs (trices): 


Enseignant(e)s

Formateurs(trices)

Compétences linguistiques

  • Maîtrise courante du français (niveau C1/C2, ou langue maternelle), la connaissance de l’anglais (niveau B1 minimum) sera considérée comme un atout.

Compétences générales

  • Savoir-faire, savoir-être dans l’interaction dans un milieu de diversité culturelle, sensibilité à la dimension interculturelle du projet, capacités d’adaptation, et d’intégration.

Compétences professionnelles

  • Enseignant(e)s volontaires de la francophonie, âgé(e)s au plus de 35 ans ;

  • Être professeur de français diplômé(e) et certifié(e) ayant des compétences dans l’enseignement du français comme langue étrangère ;

  • Avoir une maîtrise des techniques de classe et des approches y afférentes (méthodes pédagogiques actives, approche par compétence, actionnelle, pédagogie différenciée…).

  • La détention d’un diplôme et d’une expérience en didactique du FLE seront considérées comme un atout.

  • Avoir une expérience professionnelle d’au moins 3 ans en tant que professeur certifié de français dans le primaire (instituteur ou institutrice) ou dans le secondaire (professeur -e dans un contexte francophone)


  • Public-cibles : élèves des classes du primaire et du secondaire âgés de 9 à 18 ans.


  • Enseignant(e)s/formateurs(trices) volontaires de la Francophonie, âgé(e)s au plus de 40 ans ;

  • Être enseignant(e)s et formateurs(trices), diplômé(e)s et habilité(e)s dans les domaines d’expertise idoines ;  

  • Avoir des compétences avérées en matière de techniques et d’approches liées à l’enseignement du français comme langue étrangère pour les élèves du primaire et du secondaire, 

  • Avoir des compétences avérées liées à l’enseignement en français dans les disciplines non linguistiques (matières scientifiques principalement, au primaire), 

  • Avoir une connaissance avérée des outils numériques destinés à l’enseignement du français comme langue étrangère pour les élèves du primaire et du secondaire, et une aptitude à les utiliser en classe,

  • Détenir des compétences et des aptitudes à former des collègues enseignants sur les techniques de classe, approches et outils liés à l’enseignement du français (perfectionnement linguistique, approche actionnelle, par compétence, pédagogie de projet, pédagogie différenciée, pratiques innovantes liées au FLE, didactisation de ressources, création de supports pédagogiques, outils d’évaluation, outils numériques, création d’environnement francophone, …)

  • des compétences d’expertise technique destinées à la coordination et structuration de dispositifs bilingue (anglais/français)

  • Avoir une expérience professionnelle d’au moins 5 ans en tant que formateur certifié 



Indemnités de séjour prises en charge conjointement par l'OIF et les ministères de l’Éducation des pays d’affectation :

  • Indemnité forfaitaire d'installation
  • Indemnité mensuelle de séjour : Le montant sera communiqué aux candidat(e)s retenu(e)s lors de la phase de présélection. Il permet de couvrir tous les frais liés à la vie quotidienne, et est calculé sur la base de standards internationaux.
  • Assurance santé, maladie, assistance rapatriement et responsabilité civile ;
  • Prise en charge des frais de logement et de transports locaux. 

Contact

Pour toute demande d’informations, merci de nous contacter avec le lien ci-dessous

Calendrier

1er juillet 2021
Lancement des candidatures

5 septembre 2021
Clôture des candidatures

Courant septembre 2021
Présélection des candidatures

Fin septembre – mi-octobre 2021
Entretiens avec le Jury

Novembre et décembre
Mise en route du programme

Janvier 2022
Prise de poste

1. Contexte et objectif du projet de mobilité des enseignant(e)s volontaires de la Francophonie

Dans le cadre de sa politique éducative et linguistique, et afin de répondre aux besoins de ses Etats membres, relatifs à l'enseignement et à l'apprentissage de la langue française, l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) met en œuvre depuis 2020, un projet de mobilité des enseignant(e)s volontaires. 

Ce projet vise à renforcer les capacités des établissements scolaires d'un pays donné dans le domaine de l’enseignement et de l’apprentissage du français, en palliant un manque ponctuel d’enseignant(e)s qualifié(e)s de et en français au sein de son système éducatif et en renforçant les compétences professionnelles des enseignant(e)s en exercice dans le pays.

A travers cet appel à candidatures, l'OIF recrute, pour une durée d'un an, renouvelable une fois, à partir de Janvier 2022, soixante-dix (70) enseignant(e)s/formateurs(trices) volontaires, pour le Rwanda et 21 enseignant(e)s/formateurs(trices) volontaires, pour le Ghana.

Les fonctions liées à cette mission au Ghana et au Rwanda sont précisées dans la rubrique : «Description»
Les candidatures sont à soumettre avant le dimanche 5 septembre 2021, à minuit (GMT+1). 

2. Critères d’éligibilité au programme

Le ou la candidat(e) sera sélectionné(e) sur la base de ses qualifications et de ses compétences pour l’enseignement du français au primaire et/ou au secondaire, de sa motivation et selon les critères suivants :
  • Être âgé(e) au minimum de 24 ans et maximum de 35 ans pour les enseignant(e)s et de 40 ans pour les formateurs(trices) au moment du départ vers le pays de d'affectation
  • Être reconnu(e) médicalement apte
  • Avoir la nationalité de l’un des États ou Gouvernements membres de la Francophonie
  • Etre en règle avec les lois et l’administration de son pays
  • Le ou la candidat(e) doit disposer d’un passeport en cours de validité pour au moins 3 mois après le départ prévu en janvier 2022, soit au minimum jusqu’en mars 2022.
  • Le ou la candidat(e) s’engage pour une année scolaire renouvelable une fois et à rejoindre son pays de résidence à la fin de sa mission.
  • Le recrutement du ou de la candidat(e) est strictement individuel, le projet excluant toute prise en charge de la famille ou de toute autre personne. Un(e) enseignant(e) ne peut faire valoir sa qualité d’enseignant(e) pour être rejoint(e) par un tiers.
  • Les candidatures des jeunes et femmes sont encouragées.

Le ou la candidat(e) sera accompagné(e) par le ministère de l’Éducation du pays d’affectation dans les démarches d’obtention du visa de travail au pays d’affectation.

3. Modalités de candidature 

Seules les candidatures enregistrées en ligne avec un curriculum vitae et une lettre de motivation seront examinées. En raison du grand nombre de candidatures, aucune information ne sera donnée par téléphone. 
Tout dossier incomplet et/ou non reçu via la plateforme de recrutement en ligne ne sera pas recevable. 

Seules les pièces suivantes doivent être jointes au formulaire en ligne : 
  • un curriculum vitae,
  • une lettre de motivation,
  • la copie du ou des diplômes ou attestations d’emploi,
  • la copie du passeport en cours de validité,

Tous les documents doivent impérativement être nommés d’après le modèle suivant : NOM Prénom_CV ; NOM Prénom_LM ; NOM Prénom_Diplome 1 etc

4. Modalité de prise en charge par l'OIF, le ministère de l’Éducation du pays d’affectation et les partenaires du programme Mobilité des enseignant(e)s de et en français 
  • Indemnité d'installation,
  • Indemnité mensuelle de séjour,
  • Transport international aller/retour,
  • Assurances,
  • Logement et transport local (domicile ><lieu d'enseignement),
  • Accompagnement dans les démarches d’obtention du visa de travail,
  • Le cas échéant, le candidat bénéficiera d’une formation avant le début de la mission,

5. Examen et étapes de sélection

5.1 – Le traitement des candidatures

Les candidatures seront examinées avec la plus grande attention dès leur réception. Toute candidature reçue après la date limite officielle sera rejetée. L’avancée de votre candidature vous sera communiquée tout au long du processus de recrutement.

5.2 – La présélection (septembre 2021)

Seuls les candidates(e)s dont le profil correspond aux exigences du poste seront pré-sélectionné(e)s et contacté(e)s en vue de la phase de sélection finale. 
Le ou la candidat(e) recevra un courriel l’informant de sa pré-sélection. Les candidats disposeront d’un délai de 72h (3 jours ouvrés) pour confirmer le maintien de leur candidature pour l’entretien de sélection.

5.3 – Les entretiens de sélection (fin septembre – début octobre 2021)

Un entretien par visioconférence avec la structure d’accueil, le ministère de l’Éducation du lieu d’affectation et l'OIF sera organisé avec le ou la candidat(e) pré-sélectionné(e) afin d’évaluer les compétences techniques et pédagogiques du ou de la candidat(e). 

5.4 – La mise en route (novembre - décembre 2021)

Le ou la candidat(e) retenu(e) à l’issue de l’entretien de sélection devra passer un examen médical. Sous réserve de l’obtention d’un certificat d’aptitude médicale, et des autorisations administratives requises (visas), le ou la candidat(e) intègrera la «promotion des enseignant(e)s volontaires de la Francophonie». 

Chaque enseignant(e) volontaire de la Francophonie sera mis(e) à disposition du ministère de l’Éducation du pays d’affectation (Ghana ou Rwanda).
Chaque promotion d’enseignant(e)s volontaire de la Francophonie participera à une session de formation en début de mission et selon des modalités qui seront précisées.  

Sous réserve des fonds nécessaires disponibles, l'OIF se réserve le droit de revoir le nombre d'enseignants à recruter à la hausse ou à la baisse, et de réajuster la période de démarrage, ou reporter l’exécution du programme, selon les circonstances qui échapperaient à son contrôle.
Celles des États et gouvernements membres de l’Organisation internationale de la Francophonie excepté ceux du pays d’affectation (rwandaise pour le Rwanda et ghanéenne pour le Ghana), peuvent candidater à ce programme.

Pour consulter la liste des 88 États et gouvernements membres de l’Organisation internationale de la Francophonie, cliquez sur le lien suivant : https://www.francophonie.org/88-etats-et-gouvernements-125 
Le programme de mobilité des enseignants est réservé aux ressortissant(e)s des pays membres de la Francophonie. En revanche, un enseignant volontaire ne peut être enseignant volontaire dans le pays dont il est ressortissant. A titre d’exemple, un enseignant de nationalité rwandaise peut postuler au Ghana et vice-versa.

D’autres opportunités de mission d’enseignants volontaires seront disponibles dans d’autres pays partenaires au cours de 2022/2023. N’hésitez pas à consulter régulièrement notre site www.francophonie.org 
Le jury de sélection est composé d’agents de l’Organisation internationale de la Francophonie ayant une expertise dans l’enseignement et dans le recrutement de ressources humaines ainsi que de représentants du ministère de l’Éducation du pays d’affectation.
La durée initiale de la mission et d’une année scolaire et peut être renouvelée une fois. Lors de votre candidature, il est préférable de vous assurer de la possibilité d’être disponible pour deux ans consécutifs.
Votre mission d’enseignant(e) volontaire ne pourra pas être comptabilisée par votre ministère de tutelle. Il vous revient de prendre toutes les dispositions pour être libre de tout engagement pour la durée de votre mission.